La phosphatase alcaline non spécifique du tissu (TNAP) est connue pour être responsable de la minéralisation osseuse qu’elle induit en hydrolysant le pyrophosphate inorganique, qui en est un puissant inhibiteur. La déficience génétique en TNAP entraîne notamment une hypominéralisation osseuse sévère, et de façon plus surprenante, des inflammations osseuses. Dans cette étude, nous montrons que la TNAP déphosphoryle l’adénosine triphosphate extracellulaire et réduit ainsi ses effets pro-inflammatoires sur ses récepteurs purinergiques. Cette fonction de nucléotidase anti-inflammatoire est la plus puissante dans les neutrophiles, qui sont les cellules inflammatoires qui expriment le plus la TNAP. Cette mise en évidence ouvre de nouvelles voies sur l’implication de cette enzyme dans plusieurs maladies inflammatoires.